mardi 14 août 2012

TOUT SUR L'EROSION CÔTIERE EN CÔTE D'IVOIRE


EROSION COTIERE EN COTE D’IVOIRE ETAT DES LIEUX
L’érosion côtière n’est pas phénomène nouveau en Côte d’Ivoire. Les menaces qui pèsent aujourd’hui sur les enjeux sont dues en général, à une prise en compte insuffisante de l’évolution des risques côtiers  dans l’établissement des implantations  humaines en Côte d’Ivoire et la mise en place de ces enjeux en particuliers.
                La nouvelle approche proposée par les chercheurs ivoiriens et fortement encouragée par le Ministre de l’Environnement et des eaux et forêts s’inscrit dans une démarche de vision prospective basée sur une approche intégrée qui prend en compte les préoccupations de toutes les parties prenantes.
Cette érosion qui se produit de façon continue se manifeste souvent brutalement en engendrant des effets spectaculaires
  3-4 septembre 2008 : Déferlement de fortes houles sur la plage de Port-Bouët
  Nuit du 25 au 26 Aout 2011 : Déferlement de fortes houles sur la plage de Port-Bouët 
Les investissements lourds en attente de mise en œuvre dans l’espace littorale ainsi que le souci de protéger les populations ont conduit M. Le Ministre de l’Environnement et des eaux et forêts à s’appuyer sur des approches scientifiques susceptibles d’apporter des solutions durables au problème de l’érosion côtière en Côte d’Ivoire.
Genèse de la côte ivoirienne :
ouvert_tot_p137
La côte ivoirienne inscrite sur une marge passive : érosion pas d’origine tectonique







Les effets de l’érosion en Côte d’Ivoire





100_1565.JPG 

Qu’est ce que les scientifiques ivoiriens ont fait?
  Les premiers programmes formels remontent dans les années 80 (Universités et centre de recherche
                -Profil de plage
                -Photographies aérienne
  Dans les années 90
                -utilisation des images satellites
  Dans les années 2000
                -utilisation des modèles numériques
Carte du Littoral CI.jpg
L’occupation du sol fait apparaitre clairement que c’est dans la partie est que se localise l’essentiel des enjeux
Orientation: trois secteurs

3D

Paramètre océanique
·        La marée
o  semi-diurne
o  Marnage de l’ordre d’un mètre
·        Courant
o   Direction Est-Ouest
·        Houle
Rosace de répartition des hauteurs par rapport aux directions de houles observées de 2005 à 2007

Rosace de répartition des périodes par rapport aux directions de houles observées de 2005 à 2007.


La dérive littorale
  L’effet conjugué de la houle et la configuration du trait de côte engendre une dérive littorale estimée à 800 000 t de sédiment à l’ouest du canal de Vridi et 400 000 t à l’est dudit canal






Les  caractéristiques morphologiques du littoral ivoirien


Ivory Coast

  Vitesse de l’érosion
  Sur le long terme la vitesse moyenne est de l’ordre de 1 m /an
  À certains endroits (flèche d’embouchure souvent >10m/an)
  Les sédiments fins, moyens grossier s’observent
  Sur côte sableuse l’estran a une hauteur qui est de l’ordre 2 à 5 mètres
  Pente de l’estran faible à l’est forte à Abidjan



Approche prospective de l’érosion
Besoin des modèles
  Dans la planification de projet sur l’estran, ou la plage sous marine, la prédiction de l’évolution de la ligne de côte par les modèles numériques, s’avère être un moyen déterminant dans le choix de la meilleure conception
  Les modèles servent à l’évaluation efficiente de solutions alternatives, légitimant du coup la conception retenue
  déterminer la solution  socio-économique la plus efficace à un problème de protection du littoral 
  Les modèles de changements de la ligne de côte sont faits pour décrire des tendances à long terme de la forme de la côte dans son chemin vers son équilibre
  En définitive le modèle sert à choisir les solutions adaptées à chaque type de côte.

Les couleurs de contour indiquent les hauteurs de houle. Les vecteurs indiquent la direction moyenne de propagation.
Modélisation de la propagation de la houle.
Condition d’entrée : Hm=1,25 m ; Tp=10,5 ; θm=247,5°.


2002-2007

Contribution des chercheurs ivoiriens à l’effort régional
  Dans le cadre de la mise en œuvre des résolutions du Conseil des Ministres de l’Environnement, réuni le 11 avril 1997 à Cotonou, l’UEMOA a lancé en 2010 une étude portant sur l’élaboration d’un programme régional de lutte contre l’érosion côtière pour lequel j’ai été coopté comme expert national pour la partie concernant notre pays
  Dans le cadre de ce programme nous avons mis en place les grandes lignes des meilleures pratiques, à charge à chaque pays d’élaborer son plan d’étude qui prend en compte les aspects frontaliers.
Renforcement des capacités
  Un programme de troisième cycle existe à l’Université de Cocody depuis 1997
  A ce jour:
  09 DEA soutenus
  01 thèse d’Etat soutenue
  04 thèses Uniques soutenues
  03 thèse uniques en instance de soutenance dont une en modélisation
A travers ces études les causes (naturels, anthropiques), les mécanismes de la dynamique sédimentaire du littorale sont maitrisés. Au total l’état des lieux est fait. Ce qui manque c’est l’aspect ingénierie côtière.

Collaboration et étude à venir
  Tous ces travaux étant orientées vers la connaissance du phénomène de l’érosion, les experts ivoiriens ont fortement apprécié la mise en place de la collaboration avec leurs homologues de la hollande qui sont leaders au plan mondial dans l’ingénierie côtière et la modélisation numérique des processus côtiers qui nous font défaut.
  Les experts ivoiriens ont endossé après discussion et validation, le plan d’action proposé par leurs homologues  de la Hollande qui va être présenté.



Cadre législatif et réglementaire
  En Côte d’Ivoire, il n’ya aucun texte réglementaire spécifique à la zone côtière. Les textes qui existent dans différents secteurs et applicables à la zone côtière (la Loi Cadre n° 96 – 766 du 3 octobre 1996 portant Code de l’Environnement, le décret n°96- 894 déterminant les règles et les procédures applicables aux Etudes d’impact Environnemental (EIE) des projets de développement) ne permettent pas prendre totalement en charge la spécificité de la zone littorale

  La côte d’Ivoire souffre des problèmes d’érosion côtière
  La planification côtière souffre du manque de législation sur la côte
  Notre pays possède une masse critique de chercheurs qui, dans le cadre d’une collaboration Nord-Sud, sont capables de prendre efficacement en charge l’érosion côtière
  Les mesures de protection de la côte coûtent chers.
  se hasarder à mettre en place des structures de protection sans étude préalable  coûte encore plus chers, presqu’autant que ne rien faire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire